Kassym-Jomart Tokaïev prône la création d’un État palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale
Kassym-Jomart Tokaïev © Akorda

Face à une situation humanitaire catastrophique dans la bande de Gaza, le président kazakh, Kassym-Jomart Tokaïev, prône la création d’un État palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale. Il met en avant la nécessité d’une solution à deux États pour mettre fin au conflit israélo-palestinien, une position partagée par plusieurs pays européens.

Selon Kassym-Jomart Tokaïev, avoir un État permettra au peuple palestinien de mieux avancer ses intérêts

Lors d’une rencontre avec les présidents des chambres parlementaires des pays membres de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), Kassym-Jomart Tokaïev a affirmé que la seule solution viable au conflit israélo-palestinien est la création d’un État palestinien indépendant. Selon lui, cet État devrait avoir Jérusalem-Est pour capitale, conformément à la formule « deux États pour deux peuples ». Cette position rejoint celle de nombreuses organisations internationales qui ont qualifié la situation humanitaire en Palestine d’inacceptable et proche de la catastrophe.

Le président Tokaïev a souligné que chaque jour, des centaines de personnes, y compris des civils, des femmes et des enfants, sont tuées ou gravement blessées dans la bande de Gaza. Il a également salué l’adoption, le 10 mai 2024, d’une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies reconnaissant le droit des Palestiniens à devenir membres de l’ONU. Cette résolution, soutenue par 143 pays, dont le Kazakhstan, vise à élargir les droits des Palestiniens au sein de l’organisation internationale.

Réactions internationales et efforts pour la paix

La position du Kazakhstan est soutenue par plusieurs pays européens, notamment la Norvège, l’Irlande et l’Espagne, qui ont récemment reconnu la Palestine comme État souverain. Le Premier ministre norvégien, Jonas Gahr Støre, a déclaré que cette décision visait à instaurer la paix au Moyen-Orient. Cependant, cette reconnaissance a été vivement critiquée par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, qui considère cela comme une « récompense du terrorisme ».

En réponse aux attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre 2024, Israël a riposté par des frappes aériennes sur la bande de Gaza et a coupé les livraisons de marchandises, d’électricité et de carburant. Le Kazakhstan a appelé à plusieurs reprises à une résolution pacifique du conflit israélo-palestinien. Il a également fourni une aide humanitaire au peuple palestinien et évacué ses citoyens de la zone de conflit.
Cette annonce montre la détermination du Kazakhstan à trouver une solution durable et pacifique à un conflit qui dure depuis des décennies, en mettant l’accent sur la création d’un État palestinien indépendant et viable.

Newsletter

Pour rester informé des actualités de l’Asie centrale