Hausse des retraites au Kirghizstan : une réforme nécessaire
retraités

La pension de retraite minimale au Kirghizstan vient de passer à 3.500 soms au 1er juillet 2024. Cette augmentation sera suivie d’une autre, à 6.900 soms, en octobre 2024. Cette réforme, annoncée par le président Sadyr Japarov, vise à améliorer les conditions de vie des retraités et à dépasser le « seuil du minimum vital ».

Kirghizstan : une très forte hausse des pensions de retraite, en deux temps

Le 28 juin 2024, le président Sadyr Japarov a tenu une réunion pour discuter de l’augmentation des pensions au Kirghizstan. Le président du Fonds social, Bakhtiyar Aliev, a précisé que la réforme se déroulera en deux étapes. La première étape, qui est entrée en vigueur le 1er juillet 2024, augmentera la pension minimale à 3.500 soms. Cette mesure est la première d’une série de changements destinés à améliorer les conditions de vie des retraités du pays.

En octobre 2024, la deuxième étape de l’augmentation des pensions débutera. La partie assurance des pensions sera revalorisée de 18%, mais cette augmentation ne sera pas inférieure à 1.000 soms, ce qui nécessitera un financement supplémentaire de 3,9 milliards de soms pour les trois derniers mois de l’année. Cette revalorisation portera la pension minimale à 6.900 soms, un montant significatif comparé aux niveaux précédents.

Les hausses « mécaniques » des pensions de retraite, une exigence constitutionnelle au Kirghizstan

Sadyr Japarov a souligné que cette augmentation des pensions est le fruit d’une lutte active contre la corruption et de réformes systémiques menées par son administration. Il a noté que ces efforts ont permis de consacrer 60 milliards de soms à l’augmentation des pensions au cours des trois dernières années. Cette somme représente un investissement considérable dans le bien-être des citoyens âgés du Kirghizstan.

La Constitution kirghize, dans son article 44, stipule que les pensions et autres formes d’assistance sociale doivent assurer un niveau de vie supérieur au minimum vital fixé par la loi. Au premier trimestre de 2024, ce minimum vital s’élevait à 7.769 soms. Ainsi, avec la nouvelle augmentation, la pension minimale atteindra presque ce seuil, montrant un progrès notable vers le respect des exigences constitutionnelles. Les autorités kirghizes continuent de travailler pour garantir que les prestations sociales soutiennent adéquatement leurs citoyens les plus vulnérables.

Newsletter

Pour rester informé des actualités de l’Asie centrale